ESSENCIEL
BONJOUR

Un nouveau jour se lève sur Essen'Ciel ... Le Soleil radieux t'illumine et te souhaite une belle journée ...
Derniers sujets
» PRESENTATION DU MODULE SUR LE CHEMIN DE L’EVEIL
Sam 31 Mai - 2:21 par arcadia

» CONTACTS AVEC LES MONDES INVISIBLES
Sam 31 Mai - 2:11 par phoenix

» L'ANKH "La chaîne électromagnétique"
Sam 31 Mai - 1:58 par phoenix

» PENSEE DU 31 JUILLET 2012
Ven 8 Nov - 16:33 par phoenix

» PENSEE DU 30 JUILLET 2012
Lun 17 Sep - 20:41 par arcadia

» PENSEE DU 29 JUILLET 2012
Lun 17 Sep - 20:37 par arcadia

» PENSEE DU 28 JUILLET 2012
Lun 17 Sep - 20:34 par arcadia

» PENSEE DU 27 JUILLET 2012
Lun 17 Sep - 20:31 par arcadia

» PENSEE DU 26 JUILLET 2012
Lun 17 Sep - 20:28 par arcadia

Partenaires
Bientot disponible...
Tchat Blablaland

compteur visite blog

Mémoire d’un poiles de cul avec son maitre.

Aller en bas

Mémoire d’un poiles de cul avec son maitre.

Message par phoenix le Jeu 1 Juil - 23:06

Texte Philosophie en dictée Immédiate par Projectarea54

Mémoire d’un poiles de cul avec son maitre.

Ce fut un jour tout surpris que le poile de cul s’éveilla, il senti quelque chose de bizarre qui trainai dans l’air. Lorsqu’il s’aperçu avec stupeur ce qui lui tombé dessus. Dans ce brasié suffoquant de la culotte de son maitre il n’avait point l’habitude de pareil événement, tout y été confort et chaleur humide et moite, avec quelques fois un doigt réconfortant pour lui caressé le poile, en faite, il su avec le temps qu’il ne s’agissait pas d’une tape amicale.
C’est alors que ce machin étrange lui gicla dessus à toute vitesse, démarrant au quart de tour pour se faufilé au plus vite dans le précipice qui l’attendait plus bas. La première effusion de joie de mon maitres était plutôt nauséabonde et difforme, accompagné de divers couleur et flatulence musicale ou encombrante suivant le point vu de l’émetteur.
Moi, le poiles de cul, j’était accroché à se promontoire charnue qui m’accueillais dans sont grand confort.

Je demandai au poile voisin :

C’est toujours comme ca ici, c’est la fête tout les jours.

Il ne me répondit pas, et d’un air aigris sous couvert d’une croute épaisse de cette substance il s’avachit et sacrifia sa substance au précipice de son poids. Je perdis mon pote d’un jour.
Je vis enfin le bouquet final, le monstre aux couleurs chatoyante non moi repoussante sortait telle un vagons à de TGV, morceau par morceau pour arrivé ensuite sur la locomotive. Enorme, bien gluante et mole à souhait, d’environs, ce que j’estime par rapport à ma petitesse, à 2 kilomètres.

Le spectacle venais de terminé, c’était mon premier jours sur ce territoire neutre, et pourtant je subodorai un sentiment précaire de ma situation. Mon ressentis fut vite confirmé, je vis au font de se gouffre une sorte de gros machin s’avançant vers moi, ce que je vit me fit pensé au doigt de mon créateur, il était habillé d’un doux coton rose, et s’enfila dans l’orifice qui faisait sortir le monstre.
je ne compris que trop tard le but de cette manœuvre. Mon Maitre voulait s’emparai des reste de la substance qui causa cette fête, peut être voulait il en conservé l’essenciel…
En fait je me trompai largement, après plusieurs passe auprès de moi, il me frôla de très prés, j’en été tout excité, sauf que la fois suivante était vraiment si proche, qu’il m’arracha de la terre de mes origines pour me déposé sur cette étoffe rose confortable. C’est alors que j’eus une vision des plus étrange, au fond du gouffre d’ou partais la substance divine. Une sorte de nébuleuse mouillé envahissais le gouffre, et tournoyé dans le sens des poiles du cul. Il entraina avec lui la substance au fond de ce trou noir, au delas de l’apparence, je vis aussi des les étoffes roses tournoyé au fond de cette nébuleuse. Je compris donc le destin tragique qui m’attendait à la fin de ce spectacle qui enivre les sens, et donne tant de plaisir a mon maitre. Et l’étoffe rose ou je me trouvai tombé inlassablement dans ces tourbillons.
Je me suis, tourné vers mon Maitre, mon Dieu, je lui disais, mais pourquoi tu me fais sa, pourquoi tu me jette après une telle offrande, je viens à peine d’arrivé… et puis je relativisai, et me disais, bon tant pis, je me réincarnerais sur un autre cul un JOUR, peut être que mon future maitre m’honoreras d’une nouvelle fêtes.

Je dis mes derniers vœux :

Dieu me bénisse…

Le maitre répondu, Bénis soit tu JACOB, pour le plaisir que tu me confère

Je su au moins mon Nom… Jacob, (n’était ce pas l’inventeur des toilette ?)

Dans ces douces pensés poétique d’un poils de cul.
Voyais-y la vie, aussi bénigne soit elle, un Poile, une chose que vous jugez inutile et qui pourtant croit en vous, tout les jours…….

Amicalement, le Poils de cul oubliai.

~~~~~~~~~~~~~~~
Croire en ce qui est ! pas en ce qui parait, car la réalité nous dépasse tous...
avatar
phoenix
Admin
Admin

Messages : 53
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Geispolsheim (bas rhin 67)

http://www.essen-ciel.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum